Les documentaires : lesquels regarder ?

Les documentaires : lesquels regarder ? <em>(de Marine Pagliardini)</em>

Les chaînes replay et les plateformes de vidéo à la demande regorgent de documentaires sur notre alimentation, la nutrition, les produits alimentaires...

Si la plupart d’entre eux sont critiquables car :

  • jamais comparés à une alimentation modérée « un peu de tout et de tout un peu » (ce sont presque toujours des alimentations extrêmes qui sont comparées)
  • tournés aux États-Unis/en Australie, où la réglementation et l’offre alimentaire diffèrent de ce que l’on trouve ici en France
  • sans véritable argumentaire scientifique ou avec des arguments défaillants
  • avec des experts pas vraiment indépendants…

ils ont toutefois cette capacité à nous choquer (parfois), nous interroger et nous faire réfléchir (surtout) sur :

  • nos comportements alimentaires
  • notre relation à la publicité et au marketing
  • les modes de production et l’hyper-industrialisation de ce que nous mangeons
  • les conflits d’intérêts entre les lobbies et les gouvernements
  • l’importance de la fiabilité (et de l’indépendance) des études scientifiques…

Voici une sélection (non exhaustive) de documentaires à regarder, à débattre…

 

Ceux qui traitent principalement du surpoids, de l’obésité et des maladies métaboliques associées :

Un monde obèse (Arte Replay)

Comment la chasse au gras des années 70 a rendu le sucre omniprésent dans les produits transformés et comment la responsabilité de l’obésité est rejetée sur le manque de volonté individuelle et d’activité physique, sur fond de lobbying industriel.

What the health ? (Netflix)

Une enquête à travers une partie des États-Unis pour tenter de comprendre pourquoi les gens sont de plus en plus malades malgré les recommandations. Un parti-pris clairement pro-vegan, très intéressant sur ce qui concerne les conflits d’intérêts entre pouvoirs publics et industriels (agro et pharmaceutiques).

Fed up (YouTube)

"Loin des yeux, loin du cœur” pourrait être une réponse à ce documentaire qui illustre à quel point les consommateurs sont conditionnés à coup de publicité mensongère et …. de sucre. Des témoignages plein de détresse et des infographies ludiques sur le métabolisme.

The game changers (Netflix)

"Un sportif vegan est un sportif plus performant", telle est l’idée de cette quête qui bouscule les clichés sur le sport, les protéines et la masse musculaire. Dommage que la succession d’« expériences » scientifiques plus que critiquables (le summum étant atteint par celle sur les érections !) donne au documentaire un air de propagande, car la promotion d’une alimentation plus riche en aliments végétaux bruts ne peut être que bénéfique.

 

Ceux qui traitent d’agriculture et d’élevage :

Cowspiracy (YouTube, Netflix)

Un récit centré sur l’une des principales causes de destruction de l’environnement : l’élevage industriel. Quelques chiffres et faits exagérés ou faux, un discours pro-vegan, mais le silence des organisations écologistes sur ces ravages et les luttes de pouvoir sur la question sont juste glaçants.

"Est-il possible de dire au monde entier : élevez les animaux en plein air ? […] Si leur environnement n’a pas été conçu pour élever des vaches, ils ne devraient pas en manger"

"Ce n’est pas un problème de surpopulation humaine, mais d’êtres humains mangeant des animaux"

Le doc du dimanche (France 5 Replay, YouTube)

Chaque semaine ou presque, un nouveau thème : « l’olive, un ver dans le fruit », « l’avocat, un fruit qui fait sa loi », « des huiles… pas si végétales », « la sardine en boîte, une filière bien huilée », « la bière se fait mousser »… Des docs complets sur les filières, des enquêtes au bout du monde parfois et des alternatives locales.

Une proposition plus sérieuse que Rotten (Netflix).

 

Ceux qui traitent davantage de l’aspect sociologique :

Cooked (Netflix)

Une mini-série de Mickael Pollan en 4 épisodes, qui, chacun à partir d’un élément (feu, eau, air, terre), explore les racines de la cuisine, en passant par l’anthropologie, la biochimie (réaction de Maillard, gluten, fermentation…), la sociologie…, sur fond de lutte contre la malbouffe et de promotion du fait-maison.

"Manger ce que vous voulez, profitez de tous les aliments […] je vous autorise à manger tous les biscuits, toute la glace et toute la tarte que vous voulez, mais à une seule condition : vous devez les faire vous-même. […] Vous savez ce qu’il va se passer ? Vous ne mangerez ni tarte, ni glace, ni biscuit ce soir." Harry Balzer, épisode 2.

Ugly delicious (Netflix)

Un peu d’histoire, un peu de géographie, un peu de culture et les grands classiques de nos sociétés (pizza, poulet frit, tacos…) détaillés aux quatre coins du globe. 

 

Ceux qui suivent un sujet “cobaye” :

Super size me (VOD)

Probablement le documentaire le plus connu (et le pionnier du genre). Le réalisateur expérimente un mois de repas -matin, midi et soir- uniquement de produits McDonald, et observe les dégâts sur son corps, ses constantes biologiques et son moral. Une théorie par l’absurde qui dénonce les pratiques des firmes du fast-food.

Sugarland (VOD)

Le réalisateur décide de tester les effets d’une alimentation riche en sucres sur son organisme, mais ici point de junk-food, uniquement des aliments industriels considérés comme sains et équilibrés (yaourts 0%, smoothies, produits allégés…). Un documentaire hyper-coloré sur les sucres cachés et leurs conséquences sur la santé (et les dents).

Fat, sick and nearly dead (YouTube)

Probablement le plus “creux” de cette série de documentaires. Là, le cheminement du réalisateur est inverse : troquer pendant 60 jours son alimentation hyper-industrielle, grasse et sucrée contre une alimentation basée uniquement sur … des jus de légumes et de fruits. L’exemple type de comment passer d’un extrême à l’autre, sans réel contenu scientifique ni solution plus abordable.

Un second opus, Fat, sick and nearly dead 2, (non visionné) semble être moins avare en stratégies viables pour maintenir un comportement alimentaire sain sur le long terme.

 

D’autres documentaires disponibles sur d’autres plateformes, comme The kid’s menu et Overfed and undernourished (Amazon Video), davantage orientés sur les enfants, devraient également être intéressants.

 

Les avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ? En connaissez-vous d’autres ?

************************

 

Vous cherchez un cabinet conseil en nutrition et diététique ?
Sélectionnez votre région et découvrez les diététiciens ou nutritionnistes près de chez vous.

Trouvez votre nutritionniste !

 

 

Nos conseils pour bien s’alimenter au quotidien

 

Les Additifs Alimentaires Les Produits Allégés Déchiffrer les etiquettes La Manultrition